Composition de l'Argile Marine des Moutiers 



L’Argile Marine des Moutiers est un produit naturel marin qui est bien plus riche en oligoéléments et minéraux que les algues.





Plusieurs tests ont été effectués afin de déterminer la composition précise des minéraux qui la constituent : 



Aluminium............
35,60 g/Kg

Calcium................31,37 g/Kg

Fer .......................16,48 g/Kg

Iode......................14,23 g/Kg

Magnésium..........12,94 g/Kg

Potassium..............8,48 g/Kg

Sodium..................7,59 g/Kg 

Chlorures...............4,64 g/Kg

Soufre...................3,00 g/Kg

Manganèse..............605 ppm

Zinc.......................111,8 ppm

Cuivre....................12,81 ppm



ALUMINIUM 

La forte teneur en aluminium indique une proportion argileuse importante (aluminosilicates). Ce dernier rentre dans la structure même des argiles avec la silice SiO2.



CALCIUM 

Le calcium est impliqué dans le développement et la robustesse du squelette. Il a une fonction extra-osseuse fondamentale et variée dans l’organisme. Il fait partie des éléments échangeables. Une argile qui contient une forte teneur en calcium restitue à la peau des cations calcium nécessaires au bon fonctionnement des passages cutanés et à la consolidation des os.



FER

Le fer est l’élément le plus fréquemment associé à l’effort musculaire. Il entre dans la composition de l’hémoglobine et contribue au transport de l’oxygène dans tout le corps via les globules rouges. Il joue un rôle majeur dans la respiration cellulaire, réaction chimique qui fournit l’énergie nécessaire aux cellules pour fonctionner, ce qui est primordial à la réalisation d’un effort musculaire

Une forte concentration en sels de fer est à l’origine de la couleur caractéristique de l’argile marine.



IODE 

Il participe à l’élaboration des hormones thyroïdiennes. Cet oligo-élément a un rôle catalytique notable. Il régularise le fonctionnement de la glande thyroïde. Il est le remède des affections traînantes et récidivantes, en association avec d’autres oligo-éléments. L’iode, de par ses effets, augmente l’élimination des déchets et la résistance aux intoxications. Il a également une action antiseptique et antimycosique.



MAGNESIUM 

Beaucoup de rôles lui sont attribués : il participe au métabolisme des glucides, des lipides et des protides. Il stimule les systèmes de défense et intervient dans la perméabilité des membranes. Il joue un rôle important dans la coagulation et participe au fonctionnement de la pompe à sodium impliquée dans les échanges transmembranaires. Il joue un rôle anti-inflammatoire et anti-allergique. Les bienfaits du magnésium sont également reconnus en ce qui concerne la peau et l’équilibre nerveux général.



POTASSIUM 

Le potassium est un constituant intracellulaire. Il intervient dans les échanges liquidiens : c’est un diurétique énergique, préconisé dans le cas de rétention d’eau. Son rôle bénéfique dans les cas de fatigue est reconnu. Le potassium est également un tonifiant musculaire notoire.



SODIUM et CHLORURES
 

Les faibles teneurs en sodium et chlorures indiquent une faible présence en sels.



SOUFRE

Sur le plan rhumatologique, il a été prouvé que le soufre a une influence favorable sur la rénovation des tissus articulaires.



MANGANESE 

Le manganèse a un rôle essentiel dans la synthèse de sulfate de chondroïtine nécessaire à la formation du cartilage. Les enzymes participant à la synthèse du collagène, nécessitent la présence de manganèse pour une activité optimale. Le manganèse rentre aussi dans la constitution d’enzymes antiradicalaires. Son rôle d’anti-allergique est reconnu et il est utilisé pour traiter les articulations.



ZINC

Le zinc est présent dans l’organisme associé à plusieurs enzymes qui ont un rôle important concernant l’ossification, la production d'une corne d'excellente qualité, et le système immunitaire. Le zinc est certainement l’oligo-élément dont la carence est la plus documentée en dermatologie. Un déficit en zinc peut entraîner un dysfonctionnement des cellules cutanées. Il intervient aussi dans les synthèses protéiques dans les divisions cellulaires, dans le métabolisme des glucides et des lipides et dans la cicatrisation.



CUIVRE 

Le cuivre intervient dans le développement et la résistance de l’os et dans l'élaboration des phanères. Le cuivre est reconnu pour ses propriétés anti-inflammatoires depuis très longtemps. Cofacteur essentiel d’un grand nombre de protéines, il peut aussi jouer un rôle dans la synthèse de la kératine. Il a également  une activité anti-virale et anti-bactérienne.